www.faune-loire-atlantique.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Oedicnème criard 20-24
       - 
Pic mar 15-21
       - 
Moineau friquet 17-21
       - 
Vipère aspic 13-21
       - 
Vipère péliade 13-21
       - 
Couleuvre verte et jaune 13-21
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
  Statistiques d'utilisation
Atlas
 - 
Atlas des Oiseaux Nicheurs de France Métropolitaine
 - 
Les oiseaux de votre commune/les communes de votre oiseau
 - 
Cartes de présence
Outils pour les enquêtes et suivis
 - 
Oiseaux de France
 - 
Le Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (SHOC)
 - 
STOC EPS
 - 
Wetlands : Comptage des oiseaux d'eau
 - 
Observatoire Rapaces
 - 
LIMAT 2021 -2022
 - 
EPOC
 - 
EPOC ODF 2021 - 2023
 - 
Module oiseaux des jardins - Mode d'emploi
Utilitaires naturalistes
Publications
Comité d'Homologation Départemental
 - 
Homologation locale en Loire-Atlantique (depuis 2020)
 - 
CH44 (2014-2029)
 - 
C. H. Vendée / Loire-Atlantique (2010-2013)
 - 
CHD44 (1999-2009)
Qui sommes nous?
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 269
 
mercredi 1 décembre 2021
Deux espèces de taupes en Loire-Atlantique : la recherche continue

Les trois associations gestionnaires de faune-loire-atlantique (SEPNB-BV, GNLA et LPO44) ont récemment invité les observateurs à documenter leurs données de taupe sur la base (actualité du 4 novembre), ainsi qu'à reprendre leurs observations historiques pour modifier le taxon en conséquence (Taupe d’Europe, Taupe d'Aquitaine ou Taupe indéterminée).

Afin de mieux appréhender la répartition des deux espèces, différentes associations lancent des appels à contribution comme le GMB en Bretagne (http://gmb.bzh/actualite/enquete-taupes/).

 

En Loire-Atlantique, le GNLA propose différentes actions afin de préciser la zone de sympatrie dans notre département.

L'association lance donc un appel à contribution à partir des crânes découverts dans les pelotes de réjections et des cadavres découverts fortuitement - il n'est pas question de chasser/tuer/mutiler des taupes pour cette contribution !

  1. Examen des crânes issues des pelotes de réjection
    • si vous possédez les compétences/matériels nécessaires pour examiner les molaires 2 et 3 : vous procédez au diagnostic et vous documentez (photographie) votre observation sur la base Faune Loire-Atlantique.
    • si vous ne possédez pas les compétences/matériels nécessaires pour examiner les molaires 2 et 3, vous pouvez nous contacter à l'adresse : gnla44(at)gmail.com.
    •  
  2. Collecte des cadavres pour analyses génétique et morphologique
    • si vous avez la possibilité de congeler le cadavre entier (tête+corps), merci de nous contacter à l'adresse gnla44(at)gmail.com pour organiser la récupération à des fins de prélèvements. Ils seront ensuite adressés à Mme Nicolas (découvreuse de l'espèce) au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris pour analyses.

Pour en savoir plus :

Nicolas V., Hugot J.-P. & Cornette R. 2021. — New data on the distribution of the two mole species Talpa aquitania Nicolas, Martínez-Vargas & Hugot, 2017 and T. europaea Linnaeus, 1758 in France based on museum and newly collected specimens. Zoosystema 43 (24): 585-617. https://doi.org/10.5252/zoosystema2021v43a24http://zoosystema.com/43/24

L'affût, Bulletin de liaison du Groupe Mammalogique d'Auvergne, n°22 mai 2020, p.7, http://mammiferes.org/wp-content/uploads/2020/06/LAff%C3%BBt-N%C2%B022_GMA.pdf

posté par Romain Lpo Batard
 
jeudi 18 novembre 2021
Atlas des amphibiens et reptiles des Pays de la Loire

La phase de publication de l’atlas des amphibiens et reptiles des Pays de la Loire avance bien.

Nous venons de lancer une souscription au tarif de 22€ au lieu de 29€ en librairie. Elle est valable jusqu’au 15 janvier 2022.

 

Vous la trouverez en PJ aux formats pdf.

 

Le lien permettant une commande en ligne est celui-ci : https://colibris.link/vOXqS

Document à télécharger :  Bulletindesouscriptionok-1074-8119.pdf
posté par Romain Lpo Batard
 
vendredi 22 octobre 2021
Rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels des Pays de la Loire

La Coordination régionale LPO Pays de la Loire et le Conservatoire d’espaces naturels Pays de la Loire organisent les Rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels des Pays de la Loire.

 

Cette manifestation se déroulera du jeudi 25 novembre au samedi 27 novembre 2019, au Lycée des métiers de l'agriculture du Haut-Anjou à Château-Gontier (53).

La journée du vendredi sera particulièrement dédiée à la thématique "Le foncier, clé de la gestion des espaces naturels". Des sorties sur le terrain sont proposées le jeudi après-midi. Le vendredi et la samedi, des échanges auront plutôt lieu sous forme de plénières ou d'ateliers. Enfin l'Assemblée générale du Groupe Chiroptères Pays de la Loire se réunira le vendredi soir.

 

Le programme détaillé et bulletin d’inscription sont disponibles ici

posté par Romain Lpo Batard
 
lundi 4 octobre 2021
Mammifères
Une nouvelle espèce de mammifère en Loire-Atlantique

Bien que très largement présente et abondante en Europe, de l'Espagne à la Russie, la Taupe d'Europe avait été relativement peu étudiée. Sur la base d'analyses génétiques et morphologiques, une nouvelle espèce, la Taupe d'Aquitaine Talpa aquitania Nicolas, Martínez-Vargas & Hugot, 2017, a été décrite et a rejoint les deux autres espèces de taupes de France métropolitaine : la Taupe aveugle T. caeca (uniquement présente dans le Sud-Est) et la Taupe d’Europe T. europaea. Ainsi, la Taupe d'aquitaine était donnée pour occuper un grand quart Sud-Ouest de la France, dont la Loire pouvait constituer une barrière biogéographique.

Les résultats d'une nouvelle étude publiée en septembre 2021 (Nicolas et Al. 2021) pour préciser la répartition de cette nouvelle espèce ont démontré que cette barrière n’était pas stricte. Ainsi 2 spécimens de Taupe d'Aquitaine ont été identifiés en provenance de Pontchateau et de Vallet.

Nous allons donc procéder à la requalification des toutes les données de taupe sous le taxon "Taupe d'Europe ou d'Aquitaine", et sauf identification précise nous vous demandons de saisir désormais toutes vos observations sous le taxon "Taupe d'Europe ou d'Aquitaine".

Outre l'analyse génétique, deux critères morphologiques doivent permettre de distinguer les deux espèces dans notre département :

- Soit l'oeil est visible même si très petit, il s'agit alors d'une Taupe d'Europe, soit on le devine par transparence à travers les paupières soudées et il s'agit d'une Taupe d'Aquitaine

Photo : œil caché par les paupières soudées chez une Taupe d'Aquitaine.

- Soit le Mésostyle des 3 molaires de la Taupe aquitaine est de forme conique (C), celui des  molaires  2  et  3  de  la  Taupe  d’Europe  est  pourvue  d’une  petite  encoche  (B).  Ce  critère  est visible animal en main ou lors de l’étude de pelotes de réjection (L'affut, 2020)

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-loire-atlantique.org/userfiles/denttaupe.png

Si vous souhaitez saisir le taxon "Taupe d'Aquitaine" ou "Taupe d'Europe", nous vous demandons de documenter (photographie explicite à joindre) le ou les critères déterminants.

 

Pour en savoir plus :

Nicolas V., Hugot J.-P. & Cornette R. 2021. — New data on the distribution of the two mole species Talpa aquitania Nicolas, Martínez-Vargas & Hugot, 2017 and T. europaea Linnaeus, 1758 in France based on museum and newly collected specimens. Zoosystema 43 (24): 585-617. https://doi.org/10.5252/zoosystema2021v43a24. http://zoosystema.com/43/24

L'affut, Bulletin de liaison du Groupe Mammalogique d'Auvergne, n°22 mai 2020, p.7, http://mammiferes.org/wp-content/uploads/2020/06/LAff%C3%BBt-N%C2%B022_GMA.pdf

posté par Romain Lpo Batard
 
vendredi 23 juillet 2021
Comptage national de l'Oedicnème criard : des prospections en septembre et octobre

L’OEdicnème criard Burhinus oedicnemus fait l’objet de prospections spécifiques dans le cadre de l’enquête LIMAT. En effet, les milieux fréquentés par cette espèce diffèrent de ceux de la majeure partie des espèces ciblées dans l’enquête LIMAT et suivies dans les mailles tirées au sort en zones humides. La diversité des milieux de reproduction (champs, vignes, lits de rivières, gravières et friches industrielles pour ne citer que les principaux) ainsi que sa discrétion demandent la mise en place d’un protocole d’inventaire particulier.

Les comptages des rassemblements postnuptiaux ont été privilégiés pour éviter une surcharge de protocole au printemps lorsque la détection des individus est difficile. Suite à la reproduction, les oedicnèmes se rassemblent en effet dans des secteurs favorables avant de partir en migration d’automne. Ces rassemblements sont déjà suivis dans certains territoires, notamment le Centre-Ouest avec près de 10 800 individus dénombrés dans 7 départements en octobre 2019.

Notre objectif : Le comptage des rassemblements postnuptiaux peut être un indicateur pour estimer la taille des populations nicheuses locales et par extension celle de la population nationale. Entre aout et septembre les premiers rassemblements se forment avec des individus nicheurs locaux. Puis à partir de début octobre, les sites de rassemblement regroupent des oiseaux de territoire plus lointain (régionaux) voir déjà les premiers migrateurs. Sachant que cette espèce est relativement peu abondante dans les pays voisins (excepté l’Espagne), il est probable que les oedicnèmes dénombrés en rassemblement correspondent principalement à des nicheurs français (il n’y a que 350 couples nicheurs au Royaume Uni).

 

La connaissance en local des sites de rassemblement postnuptiaux est hétérogène à l’échelle du territoire. En effet, certaines structures réalisent des comptages systématiques des rassemblements connus depuis plusieurs années alors que dans d’autres secteurs, ces sites sont peu ou pas connus.

Afin d’obtenir une répartition homogène des sites de rassemblement et que le comptage national s’approche de l’exhaustivité, le volet « OEdicnème » de l’enquête LIMAT va être déployé sur 3 ans, en automne 2021, 2022 et 2023.

L’année 2021 sera consacrée :

 

  1. aux comptages des sites connus (rassemblements historiques + buffers 1 km autour des sites de rassemblement), et
  2. à la recherche de nouveaux rassemblements au sein des mailles de 10 x 10 km favorables et ce au regard de la présence d’observations d’oiseaux en période de reproduction et/ou automnale. L’année 2021 doit ainsi permettre d’étendre les connaissances des sites de rassemblement à un maximum de départements sur des territoires qui pour le moment sont peu connus.

 

Les années 2022 et 2023 seront utilisées pour l’estimation de la taille de la population nationale.

 

Les éléments du protocole et un tutoriel pour la saisie sont disponibles en ligne.

 

SI vous souhaitez participer aux dénombrements en 2021, merci de contacter Romain Batard : romain.batard@lpo.fr

 

posté par Romain Lpo Batard
 
mardi 22 juin 2021
Amphibiens
Enquête Alyte

Avis aux noctambules !

l'Observatoire herpétologiques de Bretagne lance une enquête régionale pour afiner la connaissance sur la répartition de l'Alyte accoucheur (Alytes obstetricans) en Bretagne administrative. Cette espèce plutôt discrête est souvent oubliée par les naturalistes lors de sa saison de reproduction (mars à septembre). Cette enquête pourrait être lancée aussi en 44 si le coeur vous en dit !

Sa répartiton en Loire-Atlantique est plutôt fragmentaire et il y a sans doute de nombreuses nouvelles populations à trouver. Les bourgs et les hameaux peuvent être de bons sites de reproduction pour lui avec ses habitats minéraux tels que les murs en pierre et les lavoirs.

bien moins sonore que la Rainette arboricole ou le Crapaud calamite, l'Alyte est tout de même très facilement reconnaissable au chant par sa note flûtée caractéristique.

N'hésitez pas à parcourir les secteurs propices à la tombée de la nuit durant les soirées chaudes et à saisir vos observations sur Faune Loire-Atlantique !

posté par Gabriel Mazo
 
mardi 15 juin 2021
Oiseaux de France en ligne

 

Oiseaux de France, le nouveau portail dédié à l’atlas des oiseaux de France est en ligne.

Rendez-vous sur www.oiseauxdefrance.org.

Ce portail évolutif permet de suivre l’avancée des prospections ornithologiques, leur niveau de complétude, de dresser la carte de répartition de chaque espèce et d’établir la liste de celles observées dans chaque maille.

À terme, le portail s’enrichira des contributions des territoires d’outremer et comprendra des fiches détaillées pour chaque espèce française.

Bienvenue sur oiseauxdefrance.org et bonnes observations 

posté par Romain Lpo Batard
 
mercredi 9 juin 2021
Rappel sur l'observation et la photographie des oiseaux

Suite à différents comportements qui nous sont remontés, nous nous permettons de rappeler quelques règles pour l’observation et la photographie de la faune :

 

  • L’intérêt des oiseaux doit toujours passer en premier : un dérangement peut provoquer l’abandon d’un nid, laisser des poussins sans nourriture ou attirer des prédateurs. Lorsqu’il fait froid ou après un long voyage, les oiseaux ont besoin de se nourrir : provoquer un envol entraîne des dépenses énergétiques inutiles qui peuvent être fatales. Les dérangements peuvent avoir des conséquences graves en période de chasse, par exemple si les oiseaux sont obligés de quitter une zone protégée
  • Les colonies, les sites de nidifications, les dortoirs et les aires d’alimentation importantes ne doivent jamais être perturbés.
  • Respectez les propriétés privées : ne pénétrez pas dans un terrain sans l’autorisation du propriétaire, à moins qu’il ne soit ouvert au public.

 

Enfin, il convient de rappeler que cette base de données permet d’alimenter, entre autre, le prochain atlas des oiseaux nicheurs. Saisir ses observations est donc, le plus simple pour contribuer à l’amélioration des connaissances et, par conséquent, à la préservation des espèces et des habitats.

Si vous observez une espèce rare et/ou localisée et que vous pensez qu’avertir toute la communauté présente un risque (principalement sur les sites de nidification), alors saisissez en protégeant votre donnée. Dans ce cas, elle sera visible uniquement par les vérificateurs du taxon en question.

 

Bonnes observations et bonne saisie !

posté par Romain Lpo Batard
 
mercredi 12 mai 2021
29 & 30 mai 2021 : week-end national de comptage des oiseaux des jardins

Le comptage de mai 2020 avait vu son nombre de participants explosé, certainement sous l’effet du confinement, avec près de 4 000 jardins impliqués dans cette opération. Du jamais vu pour le comptage de printemps. Nous espérons que celle année il en sera de même et que les vocations d’ornithologues amateurs créées en 2020 se confirmeront. Alors prêt(e)s à battre le record ?

Il s’agit de compter durant 1h les oiseaux de son jardin, soit le samedi, soit le dimanche puis d’enregistrer ses observations sur le site en ligne. Cette opération permet chaque année d’évaluer la richesse écologique des jardins et d’effectuer un suivi des populations d’oiseaux communs durant la saison de reproduction.

Comment faire ?

  • Choisir un jour de comptage, soit le samedi 29, soit le dimanche 30.
  • Trouver le lieu ! Idéalement un jardin, public ou privé, pas d’importance ! Il vous est aussi possible de participer si vous ne possédez qu’un balcon ou une cour.
  • Observer et noter durant 1h tous les oiseaux qui se posent dans votre jardin. Le créneau horaire d'observation est libre, à vous de le choisir en privilégiant la matinée, moment où les oiseaux sont le plus actifs en cette période. Pour chaque espèce, ne dénombrez que l'effectif maximum d’oiseaux observé simultanément et ne comptez pas les oiseaux observés simplement en vol.
  • Saisir vos observations sur le site de l'Observatoire. Si vous n'êtes pas encore inscrit(e), cela ne vous prendra que quelques petites minutes. N’hésitez pas à consulter le  Guide détaillé d’aide à l’inscription et à la saisie de donnéesen cas de difficultés.

Quelles espèces d’oiseaux vous pouvez observer en cette période ?

Même s’ils fréquentent les jardins en moins grand nombre que durant l’hiver, la quantité d’espèces observables reste importante. Mais il faut être attentif et bien ouvrir l’œil, car en cette période de reproduction les oiseaux se font physiquement plus discrets. Ils sont par contre beaucoup plus bruyants, marquage de territoire oblige !

Les années précédentes, lors du même comptage, se sont en moyenne 21 oiseaux qui ont été observés dans les jardins participants (découvrez les résultats complets du comptage de mai 2020 dans le bilan détaillé), avec en tête le Moineau domestique, le Merle noir, l’Étourneau sansonnet et la Tourterelle turque. Mais en cette période les participants peuvent espérer observer des espèces encore plus variées, comme la Mésange bleue, le Rougequeue noir, le Pinson des arbres, mais aussi des espèces typiquement estivales comme la Huppe fasciée, le Rougequeue à front blanc ou les Hirondelles, rustiques ou de fenêtres. Ces espèces ne sont présentes chez nous que durant la belle saison alors profitez de ce comptage pour savoir si certaines d’entre elles fréquentent votre jardin.

À noter, toutes les espèces observées posées doivent être signalées, qu’il s’agisse d’une espèce commune comme le Pigeon ramier ou plus discrète comme la fauvette à tête noire.

Prêt(e)s à battre le record de 2020 et à franchir la barre des 5 000 participants ? Rendez-vous au jardin les 29 & 30 mai 2021. Bon comptage à toutes et à tous !

Pour vous aider :

Vous pouvez retrouver nos fiches d’identification des espèces.

N’hésitez pas à consulter nos fiches confusions, afin d’éviter les erreurs d’identification entre les espèces proches.

Si malgré cela vous rencontrez un problème pour l’identification d’un oiseau, envoyez une photo à l'adresse de l'Observatoire (oiseauxdesjardins@lpo.fravant le 15 juin 2021. Nous vous aiderons à l'identifier afin de pouvoir l'ajouter à la liste des espèces observées ce week-end !

posté par Romain Lpo Batard
 
jeudi 22 avril 2021
Mammifères
Le GMB lance un avis de recherche sur le Lérot en 44

Le Lérot est un rongeur hibernant forestier et anthropophile. C’est un omnivore opportuniste qui gîte dans des nids qu’il confectionne dans des anfractuosités (trous d’arbres et de murs, fissures de rochers, nichoirs, …). En Loire-Atlantique, contrairement aux départements bretons, l’espèce est encore bien présente et semble se maintenir sans que nous puissions évaluer avec précision l’état de ses populations.

Afin d’améliorer notre connaissance de la répartition actuelle et historique du Lérot nous sommes à la recherche de données ou témoignages, anciens ou récents. Nous sommes également intéressés pour réaliser des prélèvements génétiques à partir de poils de Lérots afin d’établir notamment à quel point les dernières populations bretonnes sont isolées génétiquement, des populations de Loire-Atlantique. Pour cela, n’hésitez pas à nous informer rapidement de la découverte d’individus en léthargie ou de cadavres frais. Nous pourrons dans un bref délai venir faire des prélèvements ou récupérer les cadavres si vous les mettez au congélateur. Par avance merci !

Plus d'information sur l’enquête Lérot ici.

Pour transmettre vos informations :  Nicolas Chenaval au 06.35.15.71.03 ou l’antenne de Redon du GMB: 02.23.63.40.58

 

posté par Romain Lpo Batard
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 269

faune-loire-atlantique.org
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2021