www.faune-loire-atlantique.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Pic mar 15-21
       - 
Moineau friquet 17-21
       - 
Loriot d'Europe 2020
       - 
Bouvreuil pivoine 2020
       - 
Hirondelle rustique 2020
       - 
Vipère aspic 13-21
       - 
Vipère péliade 13-21
       - 
Couleuvre verte et jaune 13-21
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et des codes atlas
  Statistiques d'utilisation
Atlas
 - 
Atlas des Oiseaux Nicheurs de France Métropolitaine
 - 
Les oiseaux de votre commune/les communes de votre oiseau
 - 
Cartes de présence
Outils pour les enquêtes et suivis
 - 
EPOC
 - 
Atlas des amphibiens & reptiles des Pays de la Loire
 - 
STOC EPS
 - 
Le Suivi Hivernal des Oiseaux Communs (SHOC)
 - 
Module oiseaux des jardins - Mode d'emploi
Utilitaires naturalistes
Publications
Comité d'Homologation Départemental
 - 
CH44 (depuis 2014)
 - 
C. H. Vendée / Loire-Atlantique (2010-2013)
 - 
CHD44 (1999-2009)
Qui sommes nous?
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 253
 
jeudi 8 octobre 2020
Le réseau des bases de données VisioNature en PdL et la valorisation de vos données

La coordination LPO Pays de la Loire a produit une double page sur l'organisation de nos bases de données en région.

Une iconographie simple qui permet de comprendre rapidement comment vos données sont valorisées.

Document à télécharger :  reseauVisioNature_PDLv2-4056.pdf
posté par Romain Lpo Batard
 
mardi 22 septembre 2020
Annulation des Rencontres des naturalistes et gestionnaires d'espaces naturels des Pays de la Loire

Compte tenu de la crise sanitaire qui sévit actuellement, les Rencontres des naturalistes et gestionnaires d'espaces naturels des Pays de la Loire sont annulées et reportées en 2021.

posté par Romain Lpo Batard
 
mardi 22 septembre 2020
17-18/10/2020, enquête européenne sur le Pluvier doré

L’International Wader Study Group (IWSG) organise un recensement européen des Pluviers dorés les 17 et 18 octobre prochains.

Ce dénombrement s’inscrit dans un suivi à long terme. Les comptages précédents ont été menés en 2003, 2008 (Gillings et al., 2012) et 2014. La France n’y avait semble-t-il pas pris part.

Pour les pays du Nord, le mois d’octobre correspond à un pic de présence de l’espèce. En 2014, près de 870 000 pluviers avaient été dénombrés dans les îles Britanniques, au Bénélux, en Scandinavie, en Pologne et dans les pays Baltes. En 2003 et 2008, la seule Allemagne accueillait près de 200 000 oiseaux !

En France, à cette période, les effectifs seront probablement bien plus modestes mais, au final, demeurent assez méconnus et réservent peut-être quelques surprises. Nous tenterons, cette année, en collaboration avec l’Office français de la biodiversité (OFB), d’apporter quelques données.

Si vous souhaitez contribuer à cette enquête, pour laquelle aucun protocole précis n’est fourni, veuillez collecter les informations, idéalement sous forme de listes complètes, en les attribuant au code étude « PluvApri2020 ».

IWSG invite les observateurs à prêter une attention toute particulière aux Vanneaux huppés et Courlis cendrés, deux autres espèces au statut de conservation défavorable.

Philippe Jourde

LPO france

posté par Romain Lpo Batard
 
mardi 22 septembre 2020
Nouvelle liste rouge des mammifères des Pays de la Loire

La nouvelle liste rouge des mammifères continentaux des Pays de la Loire vient d'être publiée par la LPO Pays de la Loire.

Elle est disponible en téléchargement : ICI

posté par Romain Lpo Batard
 
samedi 23 mai 2020
Amphibiens
Dernière ligne droite pour l'Atlas des Amphibiens et Reptiles des Pays de la Loire

Au vue du contexte actuel, le weekend de prospection herpétologique n’a pu être maintenu. Néanmoins nous sommes dans la dernière année de mobilisation de l’atlas régional sur les Amphibiens et Reptiles et il y a encore de nombreux secteurs sous prospectés dans notre département.

Afin de pouvoir maintenir la dynamique tout en respectant les procédures pour limiter la propagation du covid 19, nous vous demandons de respecter à minima les consignes sanitaires suivantes.

Dans le cas où vous êtes en binôme, nous souhaitons que vous respectiez les conditions suivantes :

  • Port du masque obligatoire
  • Respect des gestes barrières
  • Désinfection régulière des mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique
  • Respect d’une distance d’1,5 m entre vous
  • Pas de prêt de matériel entre vous
  • Dans le cas d’un co-voiturage, 1 personne à l’avant et 1 personne à l’arrière, désinfection avant et après de la portière et ceinture de sécurité, port du masque, stockage du matériel de chacun dans des sacs distincts afin d’éviter les manipulations.  

 

Depuis 2016, de nombreuses personnes se sont mobilisées pour contribuer au projet d’atlas régional, merci encore pour votre participation. Malgré le contexte actuel, le projet de publication de l’ouvrage continue d’avancer et l’année 2020 est la dernière année de prospection, ainsi avec la sortie du confinement annoncée nous avons encore besoin de vous pour récolter un maximum d’observations (tout en respectant les gestes barrières et les mesures gouvernementales) et/ou saisir les données restées dans vos carnets.

Vous pouvez consulter les mailles prioritaires et les cartes de répartition actualisées pour les Amphibiens et les Reptiles afin de voir l’état d’avancement de l’atlas.

 

Et si vous avez l’occasion de vous rendre sur des secteurs en mal de données, n’hésitez pas à prospecter et à saisir vos données.

posté par Romain Lpo Batard
 
samedi 23 mai 2020
Enquête pour les Rencontres des Naturalistes et Gestionnaires d’Espaces Naturels des Pays de la Loire

En janvier 2010, la Coordination régionale LPO Pays de la Loire initiait les 1ères Rencontres régionales des Naturalistes des Pays de la Loire.

En octobre 2016, le CEN Pays de la Loire initiait quant à lui le 1er Forum régional des Gestionnaires d’Espaces naturels des Pays de la Loire.

Ensemble, à partir de novembre 2017, la LPO et le CEN PDL ont mutualisé leurs 2 évènements, en créant les 1ères Rencontres des Naturalistes et Gestionnaires d’Espaces Naturels des Pays de la Loire.

Au bout de 3 éditions communes (201/2018/2019), nous prenons le temps du bilan, constatant notamment une réelle mobilisation des gestionnaires d’espaces naturels mais une baisse de fréquentation du réseau naturaliste à cette manifestation régionale désormais mutualisée, qui nous interpelle donc.

C’est le sens de ce message, visant à solliciter votre vision sur les éventuelles raisons, tant sur la forme que sur le fond, d’une désaffection des réseaux naturalistes lors de ces rencontres mutualisées entre naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels. Nous sommes également preneurs de vos propositions et suggestions en la matière.

 Pour aider à la démarche, nous avons créé un formulaire en ligne https://framaforms.org/enquete-sur-les-rencontres-des-naturalistes-et-gestionnaires-despaces-naturels-1588663201 (NB : si le lien ne fonctionne pas directement, faites un copier/coller dans la barre des taches) sur lequel nous avons avancé quelques questionnements mais, bien entendu, l’expression libre est également tout à fait possible.

Nous nous tenons à votre disposition pour tout échange complémentaire et vous remercions par avance de votre contribution, qui nous sera précieuse afin d’apporter les améliorations nécessaires à l’organisation.

Merci par avance pour vos retours et contributions.

Au plaisir de vous revoir prochainement une fois déconfinés.

Et d’ici là, prenez soin de vous et de vos proches.

Pour l’équipe d’organisation,

Pour la CR LPO PDL : Benoît Marchadour benoit.marchadour@lpo.fr et Mickael Potard mickael.potard@lpo.fr

Pour le CEN PDL : Fabrice Normand f.normand@cenpaysdelaloire.fr et Franck Boitard f.boitard@cenpaysdelaloire.fr

posté par Romain Lpo Batard
 
samedi 23 mai 2020
Oiseaux
Site internet pour la saisie des contrôles de Cigognes blanches françaises

Bonne nouvelle pour les lecteurs de bagues de cigognes blanches : 

le site web pour la saisie des données de contrôles des oiseaux du programme français est disponible : 

http://www.ciconiafrance.fr/

posté par Romain Lpo Batard
 
mardi 14 avril 2020
Mangeoires : recommandations d’hygiène pour le nourrissage des oiseaux des jardins

Quelques photos d'oiseaux à la mangeoire sont encore postées sur Faune-Loire-Atlantique.

 

C'est l'occasion de rappeler quelques règles concernant le nourrissage des oiseaux (tirées du blog du CRBPO).

 

Le nourrissage artificiel des animaux améliore probablement leur survie à l’hiver, de par leur meilleure condition ou par la réduction des risques associés à la recherche de nourriture (dépense énergétique, prédation ; Plummer et al. 2019). En revanche, cela augmente la promiscuité (car beaucoup d’individus s’alimentent au même endroit) et cela augmente les contacts entre espèces qui normalement ne se rencontrent pas ou peu. Cette forte promiscuité intra- et interspécifique augmente le risque d’épidémie. Nous présentons ici 6 règles d’hygiène simples pour l’usage des mangeoires. Ces règles ont été définies par Anouck Decors du Réseau de surveillance épidémiologique de l’ONCFS et Philippe Gourlay du Centre vétérinaire de la faune sauvage et des écosystèmes (voir le communiqué de presse ONCFS/Muséum/CVFSE-ONIRIS/ADILVA 2019 ; ou le site du Garden Wildlife Health). Elles sont valables pour prévenir l’apparition de maladies infectieuses autour d’un poste de nourrissage, qu’elles soient d’origine bactérienne, virale, parasitaire ou fongique.

 

Quand nourrir ?

 

1. Uniquement en hiver. Lors du réchauffement printanier (et en été), les oiseaux en ont moins besoin, et le risque de prolifération de pathogènes (bactéries, champignons) est maximal du fait des températures et humidité croissantes. De fait, le nombre de signalements de mortalité anormale de verdiers à des mangeoires culmine au printemps (ONCFS et al. 2019).

 

Comment nourrir sainement ?

 

2. Utiliser une nourriture saine, sans pathogène. Pour ça, l’entreposer au sec, à l’abri des moisissures, des rongeurs, et des oiseaux domestiques (p. ex. poules, pigeons). Ne pas donner de nourriture moisie.

 

3. Utiliser un distributeur qui reste sain. Pour ça, préférer les mangeoires suspendues, et éviter les mangeoires plateaux. Ne pas nourrir à même le sol. Préférer les mangeoires en plastique, dont le nettoyage est plus efficace. Le nourrissage au sol est à éviter car les pathogènes contenus dans les fientes, ou sur les pattes des oiseaux, peuvent proliférer dans le sol et contaminer les oiseaux ultérieurement. Et des moisissures peuvent se développer sur la nourriture non consommée.

 

4. Utiliser plusieurs points de nourrissage, éloignés, différents pour chaque type d’aliment, et les changer régulièrement d’emplacement. Cela réduit la concentration d’individus sur une même mangeoire, et la rencontre entre des espèces qui normalement ne se fréquentent pas, ou peu. Le déplacement des mangeoires réduit l’accumulation de germes sous les mangeoires.

 

5. Ajuster la quantité distribuée pour que la nourriture soit consommée dans les 2 jours.

 

Comment bien nettoyer les mangeoires ?

 

6. Retirer la nourriture non consommée et les fientes ; laver au savon avec une brosse ; rincer abondamment ; puis appliquer une solution désinfectante (p. ex. eau de javel diluée à 5 %, Virkon HD, THA ND) et rincer ; laisser sécher avant de remplir de nourriture. Idéalement, faire un nettoyage chaque semaine. Pour vous protéger pendant le nettoyage, portez des gants de ménage.

 

7. Si vous utilisez des abreuvoirs, appliquez les mêmes précautions, mais avec un nettoyage si possible chaque jour.

 

Que faire si vous constatez une mortalité anormale d’oiseaux à votre mangeoire ?

 

Stopper le nourrissage et l’abreuvement afin de réduire les risques de transmission d’agents infectieux aux oiseaux en bonne santé. Signaler ces mortalités anormales au réseau SAGIR.

 

Des recommandations d’hygiène similaires sont diffusées par l’Observatoire des oiseaux des jardins (Ligue pour la protection des oiseaux et Muséum national d’histoire naturelle).

 

Quelles preuves a-t-on de risques épidémiques aux mangeoires ?

 

Retenons deux maladies d’apparition récente parmi les oiseaux des jardins en France :

  • La trichomonose. Celle maladie touche les fringilles, en particulier le Verdier d’Europe et le Pinson des arbres (Lawson et al. 2018). Apparue récemment en France (Gourlay et al. 2011), elle a donné lieu à des mortalités anormales localisées (Chavatte et al. 2019 ; ONCFS et al. 2019). Au Royaume-Uni, ce pathogène a contribué au déclin récent des populations de verdiers (Robinson et al. 2010 ; Lawson et al. 2018). De fait, les régions françaises où des mortalités anormales de verdiers ont été signalées en 2018 et 2019, avec des cas avérés de trichomonose (Hauts-de-France, Normandie, Bretagne), correspondent aux régions où viennent hiverner des verdiers anglo-saxons.
  • la variole (poxvirose) aviaire, révélée chez la Mésange charbonnière (v. rapport sur l’étude menée par CVFSE/ONIRIS et CRBPO en 2015, ou le post sur le blog CRBPO).

 

Références

Rédacteur : Pierre-Yves Henry

posté par Romain Lpo Batard
 
vendredi 27 mars 2020
Confinés mais aux aguets : inventaire des oiseaux de chez vous.

Le défi proposé par Faune-France consiste à noter toutes les espèces que vous observez de chez vous, sous forme de listes complètes. Il peut s'agir :

- de formulaires Oiseaux des jardins, et dans ce cas pas besoin de code. Si votre inventaire est complet, il est possible de l'indiquer en éditant une donnée du relevé, puis en faisant "Modifier formulaire" et enfin en cliquant sur "Toutes les espèces vues ont été signalées".

- de listes de 5 minutes, intégrant le programme EPOC, dans ce cas merci de l'indiquer en commentaire de la liste et de bien sélectionner le code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets" ; vous pouvez faire autant d'EPOC que vous voulez.

- de listes complètes plus longues, idéalement de 20 minutes au maximum, avec là encore la sélection du code étude "[Acasa] Confinés mais aux aguets".

Comment trouver les codes études ?

Sur Faune-France et les Faunes locaux, il est demandé sur la première page, avant de lister les espèces :

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/NEws/Web.JPG

Sur NaturaList le Code étude est demandé à la fin du relevé.

http://files.biolovision.net/www.faune-france.org/userfiles/NEws/NaturaList.jpg

 

Pour savoir comment faire des listes complètes :

Sur Faune-France ou un Faune local ;

Sur NaturaList en positionnant chaque oiseau, idéal pour les EPOC

Sur NaturaList en listant toutes les espèces détectées, idéal pour les listes de plus de 10 minutes.

posté par Romain Lpo Batard
 
lundi 24 février 2020
Oiseaux
ENQUETE « PIC MAR » mars 2020

Une opération concertée  se déroule tous les 5 ans en forêt du Gâvre. Il y a eu 18 zones de choisies. La dernière enquête  a eu lieu en 2019 mais peu de parcelles ont été couvertes par manque de participants. Nous proposons de continuer en 2020 pendant la première quinzaine de mars. Afin que cela soit plus souple, je propose à celles et ceux qui sont intéressé(e)s de me contacter, je leur fournirai les documents nécessaires pour faire cette enquête dans une ou plusieurs zones déterminées.

JP Mérot

Mon mail:

jeanpaulmerotlpo44@gmail.com

 

Dans la zone proposée, repérer les parcelles de feuillus intéressantes, généralement les parcelles de plus de 100 ans (généralement indiquées sur la doc)

Organiser et  optimiser son circuit

Noter les chants spontanés et la présence du Pic mar, sinon, on lance la repasse, environ tous les 250 m selon la puissance de cette repasse, ( à l’appréciation des observateurs pour éviter de contacter 2 fois les mêmes oiseaux.) . On évitera d’insister s’il n’y a pas de réponse, de plus cette repasse ne doit pas être trop forte au risque d’effrayer les oiseaux. Remarque, les pics peuvent venir sans se manifester.

Il ne faut pas oublier que cette technique de repasse est de toute façon dérangeante, à trop insister, il y a risque de délocalisation des oiseaux.

 

On pourra aussi noter la présence d’autres espèces :pic noir, pic épeiche, pic épeichette, gros-bec, bécasse, rapaces…

Transmettre vos données à JP Mérot et rentrer les données sur Faune Loire-Atlantique en les localisant le mieux possible, avec en remarque : picmar

 

Le seul impératif :faire la zone le jour qui vous arrange dans cette 1ère quinzaine de mars

 

 

Photo : J.C. BRISSON

posté par Romain Lpo Batard
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 253

faune-loire-atlantique.org
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020